top of page

Stop n°18 - Les écoles privées - Rue de la Déserte

M. Jean-Baptiste Besson (Frère Paul-Adrien) a fait bâtir cet ensemble immobilier pour l'installation d'une école privée catholique de garçons. Les travaux sont terminés pour la rentrée de 1894. Elle a accueilli 47 élèves.

 

Dans le même temps, la commune prévoit la construction d'une école laïque pour les filles. C'est ce qui a incité les Valnigrins à construire une école catholique de filles, en constituant une SCI (Société Civile Immobilière) pour cette réalisation. L’école des filles est un peu plus haut au 11 rue de la Déserte.

Ecole privé.jpg

L’école vivait des cotisations des parents d’élèves, des dons des souscripteurs. Les charges sont vite devenues très importantes. La situation s'améliore par la Loi Debré de 1959 avec la mise en place des écoles sous contrats avec l'Etat, comprenant la prise en charge des salaires des enseignants.

 

Les effectifs augmentent. Des Frères maristes assurent la direction de l’école des garçons jusque dans le milieu des années 1970 où de grands changements sont notés : des laïcs prennent la direction des deux écoles, les classes deviennent mixtes, le ramassage scolaire s’organise.

 

En 1961 sont construites quatre classes de collège dans ces locaux en pré-fabriqué. Puis en 1964, la S.C.I. de la Déserte achète un terrain pour installer quatre nouvelles classes appelés "l'Annexe".

 

En 2001, l'école prend le nom de "Jean-Baptiste". En 2003 elle est transférée rue de Charpieux dans de nouveaux locaux. Les anciens bâtiments sont alors rachetés par la Mairie afin d'y aménager des salles pour les associations et de transformer l’ancien cinéma en théâtre. Le bâtiment d’origine en pierre est resté propriété de la paroisse.

bottom of page